Et si on parlait : Du temps ?

Le temps… ça c’est une putain de richesse !

Vous en avez-vous ? Perso, c’est encore pire que l’argent, parce que je cours après le temps sans arrêt, tous les jours, je me couche tard, pour avoir le temps de finir… je me lève tôt pour avoir le temps de tout faire. Et au final, vous ne devinerez jamais ! J’ai pas eu le temps. Pourquoi je manque de temps ? A cause des enfants ? A cause du ménage, de la maison et autres corvées… ? Ben non, parce que j’ai voulu espéré et attendu chacun de mes enfants, eux ils font partie de moi. Et les corvées, ben n’étant pas pétée de thunes, personne ne les fera à ma place. Forte de ce constat je me suis posée à peu près 4 min pour me demander ou passait cette précieuse richesse que représente le temps, et j’ai compté.

Disons que je dors environ 7h par nuit (dans le meilleur des cas), il me reste 17h.

Entre l’heure de mon réveil et l’heure de mon départ, il y a ma première journée, je l’appelle journée parce que c’est du condensé de pure efficacité. Je dépense 1h45 en soins d’hygiène élémentaire, habillage, promenade chien, réveil des petits, préparation et gestion des petits-dej (j’ai bien dit DES, parce que Tic, Tac et Toc n’ont pas les mêmes goûts), préparation et avalage de café…Il me reste 15h15

Le matin je pars vers 8h de chez moi, ça fait un moyenne grossière. Et je rentre le soir entre 18h et 19h. Comme je suis une génie des maths et que les moyennes ça me connait, je vais dire que je rentre chez moi à 18h30. Et voilà déjà mon capital réduit de 10h30. Il me reste 4h45.

Geralt

Comme je suis une femme accomplie et pleine de ressources, je fais a peu près 1h15 de sport par jour, j’ai rajouté les 15 min pour me simplifier le compte parce que compter en heure c’est galère. Il me reste 3h30.

Dans ce reliquat de minutes, je dois faire tenir, les devoirs, les repas, les douches, les brossages de dents, les recherches de fournitures scolaires, faire des courses, étendre le linge, passer l’aspi… re-promnade du chien, un petit brin de vaisselle ou deux parce que la vaisselle ça se salit vraiment très vite…

Finalement je me rends bien compte que souvent ça déborde alors je laisse pour plus tard, il y a bien un moment ce week-end où j’aurais le temps. Sauf si je travaille, bon, si les enfants sont là je ne seras pas au top de l’efficacité, il faut les occuper ces bêtes la. Donc, je lâche l’affaire et je vais me coucher.

Et puis le week-end arrive, et la, surprise, le temps file 10 fois plus vite que la semaine. et on est déjà dimanche soir, il est 23h, vas te coucher Klo…

La question qui revient dans ma tête est la suivante : Est-ce que c’est vraiment pour ça que je suis sur terre? Je n’arrive pas à m’y faire. Est-ce que je dois passer la plupart de mon temps entre les transports et un travail qui m’ennuie ? J’ai la naïveté de penser que l’être humain doit s’épanouir et évoluer. Je ne vois pas à quel moment il pourra trouver le temps de faire tout ça ! pour l’instant, il faut courir pour avoir le train de 53!

2 Replies to “Et si on parlait : Du temps ?”

  1. Bonjour, j’ai adoré votre récit, on dirait un dire tellement c’est bien écrit. Vous relatée la vie comme elle, cruelle et impossible à contrôler. J’espère que vous trouverez le courage de surmonter cette dépendance aux contraintes et revivre auprès de votre famille. Courage je prie pour vous et vous envoi des ondes positives.
    Sincèrement Miline.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s