Les transports en commun 2

L’ile de France est vraiment une région formidable peuplée d’individus absolument passionnants. La plupart du temps je préfère en rire, mais des fois, je dois avouer que je tire la tronche, exactement comme mes congénères.
Les transports en commun sont un trésor national que j’entends défendre et protéger avec toute la hargne qu’est la mienne parce que vraiment, sans eux, je m’ennuierais ferme, j’aurais du temps libre, du temps à passer avec mes enfants, du temps pour faire du sport… L’horreur ! vous me direz, au lieu de ça, j’ai tout le temps pour lire…

Cker-Free-Vector-Images

Je vais commencer ce deuxième épisode par un petit nuage de fumée, allègrement relargué par un monsieur qui a vraiment besoin de se faire une petite clope à 7h15 du matin. En tant qu’ancienne fumeuse, j’ai un rapport particulier à la cigarette : le tabac, c’est le diable !!!!! Et l’odeur de clope c’est dégueu d’abord, mais le matin quand t’es à jeun c’est juste insupportable. Enfin, laissons monsieur cultiver son cancer. Ensuite le train arrive et là il faut montre dedans. Quand vous êtes quelqu’un d’à peu près civilisé, vous vous mettez sur le côté afin de laisser la place libre pour les gens qui souhaitent descendre. Sauf que ce n’est pas du goût du gars pressé juste derrière vous, qui a décidé que ce matin, il n’a pas le temps de patienter, alors il vous pousse… Zen Klo, zen. Mais la dose de nicotine inspirée contre mon gré me monte déjà au cerveau.

aamiraimer

Une fois dans le train, il faut trouver une petite place pour poser son postérieur. Je fais généralement en sorte de voyager léger, mais quelques fois je trimbale ma trottinette, avec un effet tirage de tronche quasi instantané de la part des autres passagers, tous me regardent de travers de peur que je décide de m’asseoir à côté, ou pire en face d’eux. J’ai mes petites habitudes, comme les vieux oui oui, j’assume, je préfère être coté couloir, le plus près de la sortie, pour pouvoir m’extirper le plus facilement possible une fois ma destination atteinte. J’ai une chance relative puisque j’habite en début de ligne du coup j’ai souvent le choix pour m’installer.

Au fur et à mesure que le train cheminé, il se remplit de franciliens. Tous d’excellente humeur, comme moi, grâce à ce simili tour de manège qu’on partage chaque jour. Très rapidement, il n’y a plus de place pour s’asseoir alors les gens s’installent en position verticale dans les allées. Je vous rappelle que je suis assise près de la sortie, coté couloir. Donc il est totalement normal que les gens passent tous à côté de moi. Et comme les sièges sont taillés pour des lilliputiens, il est totalement logique que mes bras débordent légèrement sur le passage. Et puisque les couloirs sont eux aussi au format lilliputiens, pas étonnant que mes congénères, plus ou moins corpulents, aient quelques difficultés à s’insérer sans heurts. Ok, je l’admets. Mais je pense qu’ils font quand même tous exprès de me percuter avec leur sac ou avec leurs cul, même les plus minces, en fait quoi ? Avouez, vous êtes tous jaloux parce que moi je suis assise pas vrai ?

L’être humain étant un animal social, il lui arrive quelques fois d’attraper le vilain rhume de son petit dernier, ou bien la sale grippe qui traîne dans l’air. Mais pourquoi il me tousse dessus lui là ! On lui a jamais appris à mettre sa main devant sa bouche ! Même quand l’énergumène n’est pas malade, c’est son haleine matinale mal rafraîchie qui m’inonde les narines et là, il suffit juste qu’il respire trop près pour me polluer tout le trajet. On ajoute à ça une légère phobie du microbe, parce que forcément, un air aussi fétide est toxique, et tout est réuni pour faire du voyage une véritable gageure ! Finalement c’était peut-être mieux la clope…

En plus des odeurs de bouches, il peut arriver qu’on prenne une odeur de pieds, honnêtement, entre les deux mon cœur balance, et sinon, il reste toujours les odeurs de transpiration… Il est vrai que ces deux dernières nuisances frappent plutôt en fin de journée, mais pas toujours… Expliquez-moi comment il est possible de puer la transpi à 8h du matin ?

lukaszdylka

Et les nuisances sonores, ça vous parle ? L’invention de l’écouteur à permis de sauver bon nombre de santés mentales, néanmoins certains en ignorent encore l’existence. Si, je vous assure, sinon, comment expliquer les gens qui discutent en haut parleur ? Pourquoi vous faites ça les gens ? On n’a pas envie d’écouter votre discussion, on s’en fout ! Comment une si petite bonne femme peut-elle avoir la voix qui porte autant ! Au moins ça me permet de constater que les gens ont des vies aussi passionnantes que la mienne. Mais ma vie privée, elle est privée. Pour ceux qui n’ont pas de vie, on a aussi la version vidéos débiles de Facebook et Instagram, ou des personnes rivalisent d’imagination pour nous présenter des posts plus affligeants les uns que les autres ! Et que dire de ceux qui nous infligent leur musique affreuse avec un son tout aussi horrible ? Je dis pas que mes goûts musicaux sont les meilleurs, mais au moins j’évite de les imposer aux autres… Alors vos rap haineux aux textes d’une profondeur abyssale gardez les vous ! Le matin, j’ai encore la tête profondément ancrée au fond du rectum, j’ai pas envie d’entendre du bruit, le soir, je suis fatiguée de cette journée, j’ai pas envie d’entendre du bruit j’ai dit !…

Alexas_photo

J’ai parlé assez récemment des problèmes de trains, ce qu’il y a de bien dans ces cas-là c’est que ça permet d’augmenter la concentration humaine au m2 et la promiscuité, j’adore ! Je transite chaque matin et chaque soir par une gare particulièrement fréquentée, Bibliothèque François Mitterrand. Qu’il y ait problème de train ou pas de toute façon, c’est pareil. En plus d’être nombreux, les gens sont comme anesthésié. Il m’arrive de dire qu’ils sont déjà presque morts tellement ils sont ramollos ! Je m’explique, pour accéder aux voies, il faut emprunter un escalator, une fois en haut, les gens « oublient » d’avancer, ou juste de faire un pas de coté… Vous voyez le truc ou pas ? L’autre jour j’ai eu l’impression d’être un poisson qui vient d’être péché. Le tapis roulant balance les poissons mourant sur un tas de poissons morts. Voilà comment je me suis sentie, comme un poisson mourant… Et quand d’une voix forte j’ai réclamé que les gens s’avancent pour que l’escalator plein, qui monte inexorablement, puisse déverser son flot de « voyageurs » fatigués, les gens se sont retournés vers moi avec le regard vitreux… d’un poisson mort ! Ça me donne envie de hurler !!! [J’en profite au passage pour remercier tous ces gens, car grâce à eux, dorénavant, je monte l’escalier traditionnel, c’est bon pour mon cœur, ma ligne et mes quadriceps, et bien moins fréquenté bizarrement.]

Gellinger

Pour monter dans le train le soir, le problème du matin se renouvelle mais puissance dix. Parce que le quai est très peuplé et les trains déjà bien pleins, les places sont donc très chères. Pendant qu’une voix affreuse te répète en boucle qu’il faut s’éloigner de la bordure du quai pour notre sécurité, je me rapproche de la bordure du quai en priant de toutes mes forces pour que les portes s’arrêtent juste devant moi, comme ça je serai là première à monter. Si jamais ce n’était pas le cas, je suis déjà prête à pousser tout le monde pour avoir une chance de m’asseoir. Certains arrivent à faire la fine bouche : « non, pas près de la fenêtre… » Perso, si je peux me poser, je saisi l’opportunité. En tant que chieuse professionnelle, j’ai une attirance particulière pour les sièges ou les gens ont décidé d’installer leur sac. Ils font comme s’ils ne me voyaient pas arriver. Non mais ils pensent vraiment qu’ils vont rester assis en face de personne ? Et pouvoir allonger leurs jambes ? Que nenni, c’est là que je viens me mettre, si tu n’enlèves pas ton sac je vais m’asseoir dessus. C’est avec un sourire intérieur qu’à chaque fois je constate qu’en fait si, ils m’ont bien vue, compte tenu de la vitesse à laquelle ils retirent leur précieux effets.

Klo_la_grenouille

Encore une fois, je ne parle que du RER, c’est vraiment pas juste pour les autres modes de transports… Je devrais peut-être parler du bus et du métro, pas sûre, on verra si l’inspiration est au rendez vous…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s