Faits pour vivre en couple ?

La question a souvent été posée. Il suffit de la taper sur n’importe quel moteur de recherches pour le constater : L’être humain est-il fait pour vivre en couple ?  

Vous vous doutez bien, évidemment, que j’ai mon avis sur la question. J’ai un avis à donner sur tout et n’importe quoi de toute façon. Et vous vous doutez également que je vais vous en faire part avec cet article. 

bngdesigns

Célibataire puis mariée hétéro, et maintenant lesbienne en couple…

Je suis une femme d’expérience, j’ai eu l’occasion de vivre avec moi-même, puis en couple avec un homme, à nouveau seule, si l’on excepte les enfants, et enfin, avec une femme. Du coup, je vais forcément me poser en experte en la matière. Merci de bien prendre le texte pour ce qu’il est. Quand j’exprime un avis, je le fais en mode tête de con au max et comme si aucun autre avis n’était valable. De plus, adepte du second degré, je peux dire des énormités tout en étant consciente que ce sont des énormités et ça ne me pose aucun problème… Ce petit point mis au clair je vais enchaîner avec la suite. 

Vivre célibataire c’est cool.

Quand j’étais étudiante et que j’ai commencé à gérer mon temps libre, mon intérieur, mes vaisselles et mes lessives c’était vraiment bien. J’ai un caractère de cochon comme on dit. J’en ai bien conscience. J’ai des manies qui peuvent énerver. J’ai des goûts musicaux spéciaux. Et quand quelque chose me déplait, je le dis d’une façon qui manque de tact et d’emballage. Les pincettes je ne connais pas. Ce que j’ai à dire sort généralement comme un boulet de canon et les gens en face, s’ils ne me connaissent pas, peuvent se trouver blessés. Quand on me connait ça passe un peu mieux mais ça reste délicat. On me dit souvent que je fais peur et que je suis un tyran domestique. Et ce sont ma mère et ma sœur qui le disent. Elles n’ont pas trop peur de me vexer. Alors je peux les croire. Et avec tout ça je suis très susceptible. Je me soigne… mais bon il m’arrive de me laisser aller à ce travers encore maintenant. 

Donc quand j’étais toute seule chez-moi, c’était pratique. Je ne risquais de froisser personne. Ce que les autres pensaient de ma façon de faire quelque chose, ça n’avait aucune espèce d’importance. Je rangeais mes petites affaires comme je voulais. Bref c’était très moi, moi et moi. 

thatsphotography

Le couple hetero…

Et puis j’ai rencontré mon futur ex-mari qui a emménagé avec moi. Et là, ça a été dur pour moi mais vu le bref portrait que j’ai dressé de moi, vous imaginez que ça l’a été plus encore pour lui. Je me suis retrouvée, comme souvent quand on est la meuf dans le couple à devoir tout gérer. Tout penser. Tout lui dire… et lui, assez gentil on va dire, et surtout parce que c’était avec ou pour moi, il a fait l’effort de s’effacer. Donc j’ai pu continuer à faire mon tyran. A entraîner avec moi dans ma mauvaise humeur chaque personne du foyer. A péter des câbles récurrents. Sauf qu’à la différence du célibat ou les péages de câbles n’impactent personne, c’était différent. Lorsque je devais tout gérer avec Toc, c’était pas un problème, c’était mon choix, c’était ma fille, donc c’était OK. Quand en plus d’elle j’ai du tout gérer pour mon mari, ça a été plutôt pesant. Mais ça s’était mis en place naturellement on va dire et du coup il a été difficile d’en sortir. Ci-bien que notre solution à été le divorce. Même si je traîne à l’heure actuelle bon nombre de casseroles liées à mon mariage. Je ne regrette pas ce qu’il s’est passé. Ni le mariage ni le divorce. Si c’était à refaire pas sûre que je le refasse. 

Geralt

Forte de cette expérience de toutes mes observations je peux dire que vivre en couple avec un homme c’est franchement la misère. Je n’ai jamais rencontré d’homme qui participe autant que sa femme au bon fonctionnement du ménage. Eux, ils ont le bon rôle, ils en font “un peu”. D’ailleurs, jamais tu ne les entendras dire qu’ils “participent”, eux, ils “aident” leurs femmes. La nuance à son importance. J’ai même entendu un homme me dire que selon lui, participer aux tâches ménagères c’était perdre de sa virilité… Euh… Comment dire ce que j’en pense en restant polie ? Conclusion, vivre en couple hétéro c’est chaud, même un homme de bonne volonté peut parfois se révéler être un vrai boulet. Merci le patriarcat, tellement ancré dans les mœurs, que les garçons continuent à être élevés différemment des filles. Même moi je dois faire attention à la façon dont je traite mon fils par rapport à ses sœurs. Quand un homme se met en ménage, ce qu’il attend c’est d’avoir une gentille femme, pour prendre soin de lui et de sa maison. Quelqu’un qui lui fera à manger, et éventuellement des enfants. Mais pas trop quand même, parce qu’il faut qu’elle reste disponible pour son gentil conjoint. Ça a été vrai dans mon couple même si mon ex était plutôt un mec ouvert d’esprit. Le schéma précité était valable à la maison.

Mère célibataire

Puis j’ai été célibataire avec mes trois enfants. Tyran domestique oui, mais avec ta progéniture ça passe mieux. Ils n’ont pas trop de répondant à leur âge, et ils avaient appris à se cacher quand la colère grondait en maman, dès leur vie in utero. J’avais comme des petits soldats à la maison. « Non bébé les serviettes se rangent là », « Tic va ranger tes jouets, Toc vient faire la vaisselle ». Tu leur dis ce qu’ils doivent faire et ils le font. Plus ou moins bien mais c’est ok, ils sont petits, ils apprennent et ce, avec toi donc ils feront comme toi. Logique !

A nouveau, comme à la fac, même si mes petits s’étaient ajoutés au tableau je e suis retrouvée avec moi et re-moi. Je dois dire que j’ai apprécié cette étape.

Le couple lesbien

720038

Et puis j’ai rencontré Amour. A cette époque comme je le disais je jouissais à nouveau de ma liberté. J’avais vécu en couple de longues années et je n’avais pas du tout envie de remettre ça. Mais j’étais accroc alors il a fallu que je m’adapte.  

Ça a été dur au début, pour nous deux. Mettez deux femelles dominantes dans le même nid et voyez le résultat ! C’était musclé ! La faute à deux tempéraments diamétralement opposés. L’incompréhension a été notre pain quotidien de longs mois. Mais par amour, même moi je plie quelques fois. Ou je me courbe imperceptiblement. J’ai un caractère de cochon mais elle aussi. Du coup on a dû prendre sur nous chacune un peu pour parvenir à une harmonie qui peut aussi se dérégler de temps en temps. Encore aujourd’hui l’orage peut survenir sans crier gare.

Malgré tout, vivre en couple lesbien est complètement différent de ma précédente expérience. Même si j’imagine que certaines femmes sont capables de se comporter en véritable macho, il n’y a plus cette sexualisation des tâches ménagères. Ce qu’il y a à faire, l’est par nous deux. Il y en à pour lesquelles je suis plus à l’aise que d’autres, par chance je suis tombée sur une femme qui gère grave, et même plus encore. C’est une fée du logis, bien plus que moi. Alors le boulet finalement c’est moi… Et je comprends certains hommes qui décident de ne rien faire de peur de faire les choses de travers. La vie est rigolote parfois. Serait-on toujours la boulet de quelqu’un ? Probablement. En tout cas, la vie de couple est un combat permanent contre moi-même. Je dois apprendre à gérer mes emportements et c’est parfois bien compliqué. Néanmoins, pour l’instant, les bénéficies que je tire de ma relation sont supérieurs aux efforts que je dois fournir pour la maintenir. La balance penche donc du bon côté.

ElisaRiva

Amoureux, chacun dans son nid

Passées les premières semaines de relations, alors que la poudre aux yeux commence à disparaître, la cohabitation de deux adultes avec leurs vécus, leurs habitudes et leurs éducations n’est pas évidente à mettre en place. Et c’est bien ça qui complique la relation. Chacun d’entre nous a besoin de son espace et c’est souvent difficile, voire impossible à réaliser quand on ne vit pas seul. En prime mon caractère particulier fait que j’ai bien conscience d’être souvent insupportable.  Ci-bien qu’au début de ma relation avec Amour, et pendant un long moment, j’ai eu envie de tester le couple chacun chez soi. Ça m’aurait permis de garder mon espace, ma tyrannie, mes manies insupportables pour moi. En fait, c’est simplement pour que mon couple dure plus longtemps que je pensais à cette option. puisqu’on ne se voit que pour les bons moments… Mais tout le monde n’est pas prêt à accepter ce fonctionnement. Obligée de supporter les travers de l’autre 😉

Alors, la réponse à la question ?  

Clairement la vie de couple est bien plus compliquée que la vie de célibataire même si chacune ont leurs avantages et inconvénients. Donc je vais donner une réponse d’homme politique. Ça dépend des gens, et ça dépend du couple.  

Quoiqu’il en soit, si vous avez la chance d’être célibataire, profitez-en. Parce que peut être que bientôt vous rencontrerez une personne qui vous donnera envie de vous mettre en ménage et il faudra en profitez aussi. Mais ça ne sera certainement pas facile tous les jours.

Chaque période de vos vies, qu’elle soit en duo ou en solo, vous permettra d’apprendre sur vous-même, et d’évoluer. En ce qui me concerne je vois bien que les efforts que je fais sont plus importants et plus probants que dans mon précédent ménage. Et que je ne serais pas capable de les faire aujourd’hui sans mon passé. Je serais à coup sûr encore plus insupportable et j’aurais la même attitude avec mes congénères que mon chien quand il en croise un autre.  

En tant que grand sage et que grande experte de la vie, si j’ai un conseil à vous donner c’est d’essayer si vous en avez l’occasion. Il y a toujours le risque de mal tomber mais ça sera bénéfique malgré tout.  

Et à celles (et ceux…) qui sont seules, réjouissez vous ;-)  

NB : A toutes les femmes qui me lisent je sais que vous serez d’accord quand je dis que vivre avec un homme, c’est se charger d’un enfant. Reste à voir de quel côté penche votre balance…  Et pour combien de temps #jesuisuneconnasse.

NB2 : Celles qui pensent le contraire n’ont pas encore testé, car sachez que même quand j’ai tort, j’ai raison.

NB3 : Du coup en ce qui concerne les hommes, il paraît avantageux, dans tous les cas, d’être en couple., eux, ils ont tout compris !

Sik-life

Voilà, voilà, j’en ai fini.  Et vous, vous en dites quoi ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s