Exposition Toutankhâmon, vous l’avez ratée ? Je vous la raconte.

Amour est une grande passionnée d’Égypte ancienne. Quand elle a su que les vestiges du tombeau de Toutankhamon venaient faire un tour à Paris, elle n’a pas pu y résister. Moi-même, je me souviens avoir été subjuguée par la richesse de la mythologie égyptienne, les énigmes des grands pharaons et les momies maudites dans mes jeunes années. Alors c’était décidé ! On allait voir Toutankhamon à la Villette ! 

soupysquirrel

Le D-day : la vendredi 13 septembre. 

J’avais choisi cette date exprès ! Je trouvais ça excellent d’aller visiter un tombeau millénaire à une date qui évoque autant de superstitions. Sauf que nos amis de la RATP avaient choisi la même pour leur grève historique. Cet événement nous a permis de mettre à l’épreuve notre motivation. Rien ne s’est passé comme prévu, nous avions des billets pour 19h, et heureusement ! On pensait être large et avoir le temps de boire un verre, que nenni. Sans bus, sans métro, il ne nous restait que la BM double pieds, la trottinette ou le vélib’. C’est cette dernière option que nous avons dû préférer. En effet, à pied, la promenade aurait été bien trop longue et les trottinettes ont été prises d’assaut ! Les déplacements dans Paris ce jour-là : un vrai cauchemar. D’ailleurs, sachez que les embouteillages sur les pistes cyclables ça existe bel et bien !

Après moultes péripéties, dont je vous épargnerais les détails, c’est finalement sur le boulevard Voltaire que nous avons pu, chacune armée d’un deux roues, nous lancer en direction de la Villette. Je remercie mon GPS au passage sans qui nous aurions été condamnées à une soirée d’errance. 

L’arrivée à la Villette. 

Le vélib’ c’est bien mais tu ne peux pas le garer où tu veux. Donc on a laissé les nôtres dans une station qui semblait suffisamment proche pour nous permettre de terminer le trajet à pied. Il faisait chaud, on venait de finir 25 min de trajet, j’avais mal aux pieds, et envie de pisser et il nous restait 10 min de marche. Nous ne sommes pas archéologues, ça représente tout de même une sacrée expédition.

Efraimstochter

Nous avons finalement trouvé l’entrée de la grande Halle. Amour ne tenait plus en place, par chance les files d’attente permettent de laisser tranquillement retomber toute excitation ou presque ! 

Les préliminaires 

Avant d’avoir le droit de pénétrer la fameuse Halle, vous êtes invité à patienter en file indienne, dans l’ordre et la discipline s’il vous plaît. On nous fait entrer par groupes plus ou moins importants. La logique du nombre qui les compose m’a échappée. On nous propose ensuite de faire une photo sur un fond vert. Le résultat vous le connaîtrez en fin de parcours, circulez s’il vous plaît. 

Ayant décliné l’offre photo, nous sommes dirigées vers une entrée, totalement impatiente d’en découdre avec les égyptiens. Sauf que non, on arrive à une seconde file  ! A la Villette ils ont vraiment pensé à tout, ce petit moment m’a semblé propice à la pause pipi. J’avais pensé à emporter mon pisse-debout !  (à défaut d’être en jupe, pour plus de détail, ça se passe ici)

Après une attente de quelques minutes supplémentaires nous avons été autorisées à nous rendre derrière une autre porte. Ah enfin, l’exposition va pouvoir commencer ! Sauf que non, à nouveau nous avons la chance de devoir exercer notre patience, qui est une vertu ! 

Alors c’est à peu près là que j’ai commencé à râler. J’ai l’impression d’être une eau usée dans une station d’épuration, qu’on laisse décanter dans différents bacs avant tout traitement ! Non mais ! C’est quoi cette façon de traiter les gens, on dirait du bétail ! 

Free_Photos

L’exposition Toutankhâmon 

Ça y est, nous y sommes ! Nous et 200 à 300 personnes en même temps ! Je tente de faire abstraction du papy mal élevé, accompagné de sa tendre épouse, qui passe devant tout le monde, pour m’approcher des vitrines dans lesquels sont présentés les vestiges du tombeau. Un peu comme dans le métro en heure de pointe dès qu’une brèche apparaît, on s’y engouffre. Quelques fois, par malheur on se retrouve dans le dos de la statuette, j’aurais dû me douter que là ou il y a moins de monde, c’est qu’il n’y a rien à voir, pas même les petites pancartes explicatives

Je devine à l’agglutination qu’il génère que j’approche du sarcophage du roi. celui-ci s’est paré pour l’occasion d’un nouveau masque funéraire aussi factice que terne, l’original ayant subit des misères ultérieures, une loi égyptienne lui interdit les tournées mondiales.

Encore une fois l’image du bétail s’impose à mon esprit. J’ai trouvé l’espace restreint. Si vous voulez prendre des photos ça va être chaud, encore une fois la patience, entraînée à l’entrée, va devoir faire ses preuves. Si vous voulez prendre votre temps va falloir faire ça vite ! Les autres vous poussent, non, je ne devrais pas dire ça, les autres vous encouragent à faire vite et bien (plus ou moins, c’est pas leur problème !). Pour une photo bien en face, va falloir être zen niveau 3 ! 

Les objets que l’on peut apercevoir entre deux épaules sont d’une finesse incroyable. Comment des gens ont pu réaliser de tels trésors il y a 3000 ans ! Ça remet les choses en place. Il y art et ART. Comme je ne suis pas seulement une connasse, et que quelques fois je peux être patiente, je vous livre quelques photos que j’ai réussi à prendre, au prix de quelques coups de coudes judicieusement placés. 

Le clou du spectacle ! 

Une fois que la traversée du désert surpeuplé s’achève, on vous présente les fameuses photos prises à l’entrée. Grâce à la technologie, vous choisissez le fond qui vous plaît. Je me suis sentie un peu comme au parc Astérix. Peut être que finalement nous étions dans un parc d’attraction ?

En débouchant sur la dernière salle de l’exposition de Toutankhâmon, à savoir le magasin souvenirs, vous avez la réponse à la question posée plus haut ! Ah société de consommation quand tu nous tiens !

Tout au long de la visite, les organisateurs ont pris soin de nous plonger dans une ambiance particulière permettant aux œuvres d’être réellement mises en valeur. Et sur la fin, je dois dire que le retour à la réalité coupe le souffle des personnes les plus averties, moi y compris. Cette débauche de souvenirs les plus ridicules les uns que les autres m’a conduite dans un état proche de la nausée. Si ce ne sont quelques livres, DVD ou reproductions, qui méritent probablement le détour, les gadgets proposés à la vente sont vraiment le reflet de notre société. Entre les coiffes royales en tissus, les mini pyramides attrape poussière ou les stylos moumoute avec une momie souriante dessus, j’avoue avoir eu mal aux yeux !

Je souhaite d’ailleurs faire une mention spéciale au souvenir qui me restera pour longtemps en mémoire à savoir le canard momie en plastique. Franchement, le mec qui a pondu ça est un génie du mal. Comment avoir osé ?

Klo_la_grenouille

Il parait qu’à l’époque de Toutankhamon, on considérait qu’il y avait deux morts, la première, physique, la seconde, quand s’éteint la dernière personne à avoir prononcé notre nom. Eh bien avec ce tombeau miraculeusement protégé du pillage pendant des milliers d’années, Toutankhamon a vraiment gagné son immortalité. Mais je suppose qu’il ne s’attendait pas à celle-là ! De là où il est, il doit vraiment pester ! A ce prix-là je préfère tomber dans l’oubli… 

Mon avis sur l’exposition du siècle ? 

Si vous n’avez pas pu vous y rendre sachez que c’est foutu pour vous, l’exposition à Paris prend fin ce dimanche (le 22). De plus, à la fin de leur tournée mondiale, les trésors du pharaon seront rapatriés définitivement en Egypte, au musée du Caire, actuellement en construction. Une raison supplémentaire de vous rendre dans ce pays, si cela était dans vos projets. D’où mon article, je tenais à partager avec vous le fait que finalement, les visites guidées disponibles sur internet (par ici) vous permettront de prendre connaissance des chef-d’œuvre présentés, tout en ayant le temps de lire leurs descriptions, dans le confort de votre salon ou bien du RER… Je suis malgré tout contente d’y avoir été, même si Amour m’a beaucoup entendue râler. J’ai découvert par la même occasion le parc de la Villette et le canal saint Martin qui sont des endroits vraiment agréables. 

NB : Vu les statuettes du pharaon, selon moi, Toutankhamon était une femme… Voyez vous-même, sa silhouette est quand même hyper féminine.  

Klo_la_grenouille

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s