Octobre rose, contre le cancer du sein !

Octobre rose, encore cette couleur. Le hasard a voulu que je parle du rose il y a quelques jours. Mon article était en gestation pendant la quinzaine qui a précédé sa parution. Et c’est donc pure coïncidence si aujourd’hui je reviens à cette couleur avec le mois d’octobre. Ce mois-ci est dédié à la lutte contre le cancer du sein. Qui dit sein, dit femme, qui dit femme dit rose…

D’après mes études en développement personnel il me semble qu’il vaudrait mieux dédier ce mois à la santé des femmes mais bon… passons ce détail technique.

Les vraies origines de mon végétarisme (le lien cancer/alimentation)

J’ai choisi, il y a plusieurs mois, de devenir végétarienne. Le seul produit dont j’ai bien du mal à me défaire c’est le fromage. Si j’arrivais à me sevrer, je pourrais enfin devenir végétalienne comme je le souhaite vraiment, pour ma santé et pour celle de notre Maison (ben oui, la Terre). Je sais que vous vous demandez le rapport entre mon alimentation et octobre rose, j’y viens…

J’ai lu il y a quelques années « l’enquête Campbell » qui traite de la véritable bonne façon de se nourrir. Cette lecture m’a été suggérée dans la vidéo : « sick, fat and nearly dead », je crois… Ce livre compile plusieurs dizaines d’études scientifiques menées sur plusieurs dizaines d’années, très documentées, références à l’appui et tout et tout, sur l’incidence de la nourriture sur la santé. Comme vous n’êtes pas idiots et que vous savez additionner un plus deux, vous vous doutez que je suis devenue végétarienne, nearly végétalienne, en partie grâce (ou à cause) de cette lecture. Je n’ai pas envie de vous recracher ce qui est dit dans le livre et de toute façon je n’en serais pas capable. Ce que j’ai retenu, en résumé vraiment très condensé, c’est que les protéines d’origine animale sont de loin les substances les plus cancérigènes de notre environnement. A des doses journalières équivalentes à une consommation moyenne. (Contrairement aux pesticides qu’il faudrait boire par litre pour déclencher un cancer). Là je parle du cancer en général mais je vais m’intéresser au cancer du sein, restons dans le thème.

Produits laitiers et cancer du sein, amis ou ennemis ?

Le cancer du sein, comme celui de la prostate chez nos homologues, est un cancer hormono-dépendant. C’est-à-dire que les cellules cancéreuses sont dotées de récepteurs spécifiques, leur prolifération est stimulée par la présence d’hormones sexuelles type œstrogène et progestérone. Vous ne devinerez jamais ce qu’on retrouve en bonne quantité dans le lait et les produits laitiers : des protéines et des hormones. Je fais abstraction des antibiotiques et du pus…

geralt

Le lobby des producteurs de lait est l’un des plus puissants au monde. Ils manipulent les informations pour falsifier les effets du lait sur la santé. Ils nous font croire que le lait est bon pour nous, pire encore, ils nous font croire que le lait est indispensable pour notre bonne santé.

J’ai bondi lorsque j’ai vu ce slogan un jour : en plus du lait, l’eau est la seule boisson indispensable à la croissance. Il n’y a que moi que ça fait réagir ? Ce type de message est un crime contre l’humanité. L’eau est la seule boisson indispensable à la vie. Le lait, c’est juste un business.

Il y a, bien entendu, une période pendant laquelle le lait est indispensable, on est d’accord que la purée de brocolis pour un nouveau-né est à éviter.

tung256

Mais une fois sevré, personne n’a besoin de lait. Regardez la nature autour de vous. Est-ce que vous avez déjà vu dans le règne animal (sauvage) un individu adulte aller voler le lait d’un autre mammifère pour le consommer ? J’entends souvent dire que le lion mange bien de la viande. Et il boit le lait de gazelle aussi ? Pourquoi l’homme devrait le faire lui ? N’objectez pas que lion et humain ont des modes d’alimentation différents, vous risquez de me forcer à remettre en cause la légitimité de votre steak ! (note : le lait n’est pas bon pour le chat sevré non plus, mais il en aime le goût lien ➡️ 🙀…)

Et où je trouve le calcium dans ce cas ?

Ne craignez pas de manquer de calcium, il faut savoir que ce minéral est présent dans bien d’autres aliments, il suffit de se renseigner. Ce n’est pas spécialement le genre de recherches que j’effectue tous les jours (je vous mets quand même un lien ). Je pars du principe qu’une alimentation variée devrait me permettre d’éviter les problèmes. J’en profite pour dire que les carences en protéines n’existent pas, sauf pour ceux qui oublient de varier leur alimentation. Quand on mange à sa faim et de manière équilibrée le seule carence à craindre en cas de régime végétalien est la vitamine B12 (il faudra donc se rabattre sur des compléments alimentaires plus de détails ici 👉).

Alexas_Fotos

Les produits laitiers ne protègent pas de l’ostéoporose, il suffit de se pencher un peu sur la question pour se rendre compte, encore une fois, que les plus gros consommateurs de lait sont aussi les plus touchés par cette maladie. Ça en fait des coïncidences non ? (la preuve en image plus bas 👇)

Mais pourquoi ? Pensez-vous tout de suite. Le lait apporte son lot de calcium, certes. Néanmoins il apporte également des protéines d’origine animale qui ont la fâcheuse tendance d’acidifier l’organisme. Pour contrebalancer ces effets, l’organisme puise dans ces réserves de calcium, situées où ? Dans les os bien sûr ! (Plus de détail par-)

“ oui mais… Les arguments pro-lait des sceptiques

L’enquête Campbell c’est juste un énième livre sur l’alimentation sur fond de perte de poids. Le gars a surfé sur la vague en publiant son bouquin. Encore une histoire de gros sous !…”

Conmongt

En effet, en tant que sceptique professionnelle (presque, j’aimerais bien être payée pour ça) je me suis tenue le même discours. Mais déjà il n’est pas le seul à alerter sur les dangers des produits laitiers (exemple ici). Le fait qu’il ait grandi dans une exploitation laitière et qu’il ait dû mettre en doute tout ce qu’il tenait pour acquis, n’est pas encore suffisant pour me/nous convaincre.

Sur Google, je trouve la carte mondiale du cancer, c’est plus visuel. Et puis je lis des articles, je multiplie les sources parce que certaines font froid dans le dos. Sans même trop creuser, on voit bien une tendance se dessiner.

Est-ce que l’on peut m’expliquer pourquoi les pays où l’on consomme le plus de produits laitiers sont aussi les plus touchés par les cancers du sein ?

Est-ce que l’on peut m’expliquer pourquoi on trouve qu’augmenter sa consommation de produits laitiers permet de réduire le risque de cancer ?

Si les produits laitiers nous protégeaient vraiment de ces maladies, ne devraient-on pas voir le contraire ?

On nous prend pour des quiches ?

Franchement je ne suis pas adepte de la théorie du complot outre mesure mais c’est quand même un peu gros. On nous prend pour des idiots… mon avis c’est que les lobbies agro-alimentaire et pharmaceutique sont potes et de connivence. L’un s’occupe de nous vendre de la merde à bouffer pour nous rendre malade. Tandis que l’autre s’occupe de nous vendre des médicaments pour nous maintenir en vie, dans des conditions plus ou moins bonnes. Mais pas de panique, chaque effet secondaire sera traité par une autre molécule. Tout le monde est content. On se frotte la bedaine en pensant à notre prochain repas, et eux ils se remplissent les poches.

gorartser

Et voilà comment, en parlant d’octobre rose, j’en viens à parler des produits laitiers. J’ai arrêté de manger de la viande pour plusieurs raisons, ma santé, la santé de Planète, et le bien-être animal. Ce sont exactement les mêmes raisons qui me poussent à stopper les produits laitiers. Quand j’essaie de me donner bonne conscience en me disant que les vaches laitières ne souffrent pas, je me rappelle que si industries alimentaires et pharmaceutiques sont potes, producteurs de viande et de produits laitiers sont frères.

A quand la santé pour toutes ?

Je suis révoltée par la désinformation globale qui gangrène les réseaux. Et quand je parle de tout ça, on me répond simplement : je pense qu’il faut manger de tout mais raisonnablement. Vous avez déjà vu un humain raisonnable vous ? Et qu’entend-on par raisonnablement ? Une fois par jour ? Par semaine ? Cherchez toujours sur internet. Il y a tellement de versions différentes que n’importe qui s’y perd complètement.

ikinitip

Je fais ma relou, mais d’après moi tout le monde devrait réduire sa consommation de produits d’origine animale, la réduire au minimum, et vite…

Le cancer du sein est une maladie terrible qui attaque les femmes sur l’un des symboles de leur féminité. Quelque soit le rapport que l’on entretient avec notre poitrine (qui n’est pas toujours rose, le mien ici), je n’ose imaginer l’effet d’un tel diagnostic. J’espère que le capitalisme effréné, qui cherche à tout prix le profit au détriment de notre santé à toutes et à tous, sera stoppé d’une façon ou d’une autre. Et que nous pourrons nous défaire de la peur du cancer qui hante chacun d’entre nous. Traitons la cause et non le symptôme.

marijana1

NB : tout ce que je dis n’engage que moi. Je ne juge personne quant à sa façon de se nourrir…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s